Le gouvernement Ford vote en faveur d’un projet de loi sur le droit à la réparation

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le 2 mai 2019

Malgré le slogan » pour le peuple « , les conservateurs se rangent du côté des géants de la technologie et votent contre un projet de loi qui élargirait le choix des consommateurs.

QUEEN’S PARK – Aujourd’hui, les députés conservateurs ont choisi de se ranger du côté des grandes entreprises et des monopoles technologiques géants contre les intérêts des consommateurs ontariens ordinaires, a accusé Michael Coteau, député libéral de Don Valley-Est, après un vote en deuxième lecture à l’Assemblée législative cet après-midi.

« Plutôt que de défendre les consommateurs, Doug Ford et ses conservateurs ont choisi de soutenir les grandes entreprises et les géants mondiaux de la technologie, » a déclaré M. Coteau. « Les conservateurs adorent prétendre qu’ils défendent les Ontariens ordinaires, mais il est clair que ce n’est que de la frime et qu’en fait, ils préfèrent se ranger du côté des riches sociétés plutôt que des gens de cette province.

« Les consommateurs de l’Ontario méritent d’avoir le droit de réparer leurs appareils électroniques là où ils le souhaitent, » a déclaré M. Coteau. « Sans droit de réparation, les consommateurs continueront d’être obligés de payer les prix exorbitants du fabricant d’origine ou de jeter les produits endommagés parce que le coût de réparation de l’article est prohibitif. Il s’agit d’une dépense inutile pour les consommateurs, d’un gaspillage nuisible à notre environnement et d’une limitation des possibilités pour les ateliers de réparation des petites entreprises. »

Le projet de loi 72 de Michael Coteau “La Loi modifiant la Loi de 2002 sur la protection du consommateur » était la première du genre au Canada, apportant au Canada le droit de discuter des réparations. Si le projet de loi avait été adopté, il aurait obligé les fabricants d’appareils électroniques personnels à fournir des pièces de rechange, des schémas, des logiciels de diagnostic et d’autres composants de réparation à un coût raisonnable pour le consommateur ou un atelier de réparation. Une législation similaire sur le droit de réparer a été présentée dans au moins 18 assemblées législatives d’États des États-Unis. Le projet de loi de M. Coteau a franchi l’étape de la deuxième lecture avec l’appui du Parti libéral, du Nouveau Parti démocratique et du Parti vert, ce qui en fait l’une des tentatives les plus réussies pour faire adopter cette loi sur la protection des consommateurs.

Les libéraux nomment Lucille Collard comme candidate libérale pour Ottawa – Vanier

OTTAWA – VANIER – Les Libéraux ont choisi Lucille Collard pour se porter candidate à l’élection partielle imminente dans Ottawa…

Plus

Directrice des communications stratégiques et de l’engagement

Je suis heureux d’accueillir Mary-Liz Power à titre de directrice des communications stratégiques et de l’engagement avant le congrès de…

Plus

Déclaration du chef intérimaire John Fraser concernant la démission de la députée Nathalie Des Rosiers

Au nom du Parti libéral de l’Ontario et de notre caucus, j’aimerais remercier Nathalie Des Rosiers pour son service et…

Plus