SEULS LES LIBÉRAUX DE L’ONTARIO CONSTRUIRONT UN TRAIN À GRANDE VITESSE

Le programme électoral des néodémocrates coupe du financement et fait dérailler un projet qui favorisera l’économie

le 15 mai 2018

WATERLOO — Au cours de la présente Élection, un seul parti en Ontario s’est engagé à construire un train à grande vitesse et à motiver la croissance de l’économie dans le centre et le sud-ouest de l’Ontario. Après avoir atteint des étapes importantes au cours des deux dernières années, les libéraux de l’Ontario continueront d’aller de l’avant avec la phase Un de ce projet essentiel qui reliera London et Toronto en aussi peu que 73 minutes. Le train s’arrêterait à Kitchener, à Guelph, à l’Aéroport international Pearson et à la gare Union. Le plan libéral prévoit commencer à offrir les services du train à grande vitesse de la phase Un dès 2025. 

La première ministre Kathleen Wynne était aujourd’hui à l’entreprise technologique eleven x à Waterloo en compagnie de Kathryn McGarry, ministre des Transports et candidate libérable dans Cambridge, et de Steven Del Duca, ministre du Développement économique et de la Croissance et candidat libéral dans Vaughan-Woodbridge, pour souligner les mesures qu’ont prises les libéraux pour faire de ce lien générateur d’emplois une réalité, notamment :

  • Commencement officiel du processus d’évaluation environnementale en accordant un contrat et en publiant un avis de lancement.
  • Nomination de l’honorable David Collenette à la tête du Conseil consultatif de planification du train à grande vitesse de l’Ontario.
  • Engagement de plus de 11 milliards de dollars dans le budget de 2018 pour appuyer la construction de la phase Un du train à grande vitesse entre Toronto et London; il s’agit de la plus importante nouvelle dépense du budget.

Le programme électoral du NPD ne comprend aucune mention du train à grande vitesse, mais il coupe les 33 millions de dollars en financement qui sont actuellement dépensés sur les évaluations environnementales nécessaires pour que le train aille de l’avant. Les néodémocrates interrompraient immédiatement le train à grande vitesse et élimineraient d’autres programmes essentiels à la croissance économique et à la création d’emplois, y compris 170 millions de dollars destinés à l’apprentissage. Le programme électoral du NPD, qui jumelle ces compressions à des hausses d’impôt proposées pour les entreprises de toutes les tailles, ferait dérailler plus que le train à grande vitesse. Le plan négligent serait dévastateur pour l’économie de l’Ontario. Les conservateurs de Doug Ford, pour leur part, n’ont pas de plan pour le train à grande vitesse. Ils couperont des milliards dans les services dont dépend la population – comme les soins de santé, l’éducation et le transport en commun – tout en récompensant les plus nantis grâce à des réductions inutiles de l’impôt des sociétés. Seuls les libéraux de l’Ontario construiront l’infrastructure moderne nécessaire pour créer des emplois et faire de meilleurs liens entre les communautés de l’Ontario.

Le plan libéral élargit aussi son régime public d’assurance-médicaments à une personne sur deux en Ontario, fait le plus gros investissement en santé mentale de l’histoire du Canada, crée une quantité record de services de transports en commun, augmente le financement des hôpitaux, aide plus de gens à fréquenter le collège ou l’université à l’aide de fonds publics et permet à plus de parents de retourner au travail en finançant des services de garde publics pour les enfants âgés de deux ans et demi jusqu’à la maternelle et au jardin d’enfants. L’économie de l’Ontario est de plus en plus forte, mais cette croissance et les services qu’elle finance courent un risque dans le cadre de la présente Élection.

CITATION

« Le train à grande vitesse aidera l’Ontario – et notre région – à écrire le prochain chapitre de notre récit de réussite économique et de haute technologie. Le NPD n’a jamais dit qu’il l’appuierait et hier, nous avons appris qu’il n’a pas de plan pour le financer. Il dira que ce n’est pas le cas, mais les faits disent le contraire – et le NPD mettrait ce projet en péril. Les Ontariens et les Ontariennes comptent sur ce projet transformateur pour aller de l’avant et seuls les libéraux de l’Ontario ont un plan pour le réaliser. »
— Kathryn McGarry, ministre des Transports

« L’Ontario est le moteur de la croissance du Canada parce que les libéraux de l’Ontario comprennent qu’un système d’éducation solide, une main-d’œuvre bien instruite, des investissements dans les infrastructures et des investissements directs dans les emplois et la prospérité aident tous à édifier une économie puissante. Cela nous permet de faire des investissements – comme celui-ci – dans les programmes qui offrent des occasions à nos citoyens et citoyennes et se soucient d’eux. »
— Steven Del Duca, ministre du Développement économique et de la Croissance

« J’ai toujours appuyé ce projet de train à grande vitesse. Nous avons tellement besoin d’options de déplacement plus rapides et plus adéquates. Et maintenant que nous prenons des mesures concrètes pour le réaliser, avec l’évaluation environnementale en cours, un engagement de 11 milliards de dollars dans notre plan fiscal et une cible de 2025 pour commencer le service de la phase Un entre Toronto et London, nous ne pouvons nous permettre de revenir en arrière. »
— Kathleen Wynne, première ministre

FAITS SAILLANTS

  • Les trains électriques se déplaceront à des vitesses allant jusqu’à 250 kilomètres/heure sur une combinaison de rails existants et de nouveaux corridors désignés, ce qui réduira de beaucoup la durée des déplacements.
  • En décembre 2016, la première ministre a accepté le rapport de l’honorable David Collenette, conseiller spécial pour le train à grande vitesse, qui indiquait qu’il est justifiable de construire un corridor de train à grande vitesse entre Toronto et Windsor.
  • La phase Deux fera le lien entre London et Windsor.

 

Pour de plus amples renseignements :
communications@ontarioliberal.ca